pixel facebook 6 aliments impliqués dans l’hyperactivité et le déficit d’attention de l'enfant - Muslim Parents Academy

6 aliments impliqués dans l’hyperactivité et le déficit d’attention de l’enfant

Par Mika et Mina | Blog

Avr 01
hypercativité enfant alimentation

Et si la source de l’hyperactivité

et du manque d’attention

de nos enfants était avant tout alimentaire ?

Salam salam les parents bien vaillants,

aujourd’hui, et je ne te l’apprends pas, on est en droit de se poser la question :

Reste t-il un endroit sur Terre ou la nourriture n'est pas encore souillée ? Cliquez pour tweeter

A l’heure de l’industrialisation, de la pesticidation, de l’OGM’isation, de l’additif’isation, et autres mots complexes que j’pourrais encore t’inventer, l’Homme est encore plus que jamais la source de son propre Mal.

D’ailleurs Allah swt nous le dit bien dans Son livre sacré :

 » Tout bien qui t’atteint vient d’Allah, et tout mal qui t’atteint vient de toi-même […] »

Sourate 4, An Nisa, Les Femmes

Et si nous arrêtions un peu de tout psychologiser et de tout neurologiser (je sais encore des mots qui n’existent pas …) et que nous nous penchions sur ce qui se trouve dans nos caddies et dans les assiettes de nos loulous ?

ATTENTION: Cet article n’a pas pour but de remettre en cause les facteurs génétiques, neurologiques et environnementaux du TDAH mais simplement d’interpeller sur l’impact que peuvent avoir certains aliments sur l’hyperactivité et le déficit d’attention chez nos enfants…

1. Les phosphates

Des scientifiques ont démontré qu’une diète sans phosphates chez des enfants habitués à en consommer réduisait de plus de 83% les signes d’hyperactivité.

Sache que de nombreux produits industriels en contiennent . On les retrouve sous les termes de :

Levure chimique, lécithine de soja, di, tri et polyphosphates…

2. Les colorants alimentaires

Je ne sais pas si tu as déjà remarqué cette mention imposée par l’union européenne sur certains emballages :

« Ces colorants peuvent avoir un effet nuisible sur l’activité et l’attention des enfants »

Elle correspond à tout ce qui contient les produits suivants : E110, E104, E122, E129, E102, E124.

Par contre il va te falloir une loupe car c’est souvent écrit tellement petit que c’est quasiment illisible, et on comprend bien pourquoi !

3. Le sel

Alors celui là, sa réputation n’est plus à faire.

On le sait tous, le sel a cette propriété particulière de « boucher » les artères et donc de faire monter la pression artérielle.

Même s’il n’est pas à diaboliser non plus, il est vivement déconseillé pour les enfants entre 7 et 10 ans d’ingérer plus de 5g de sel par jour.

Bien que la loi française limite désormais la quantité de sel dans les plats cuisinés, on en trouve malheureusement dans la plupart des produits industriels.

Ils en ont même mis dans les céréales du petit déjeuner ! Rien que 100 g de Corn Flakes contiennent déjà près de 30% de l’apport journalier.

Une tranche de jambon en contient 87 % !

De quoi dépasser la dose extrêmement facilement . Al hamdulillah le porc nous est interdit mais j’imagine qu’on en trouve tout autant dans les jambons de dinde ou de poulet « halal ».

4. Le lait

Oui, il est vrai qu’Allah swt nous parle dans le Qur’an des bestiaux desquels nous tirons de délicieuses boissons. Gloire à Lui pour tous les bienfaits dont IL nous comble. Et le prophète, a’leyhi salât wa salam en buvait et aimait beaucoup ça. Et je vais y revenir.

Car en réalité le lait contient non seulement des phosphates et du sucre mais également des caséines opioïdes qui se fixent sur les récepteurs opioïdes du cerveau.

Il est impliqué dans le manque d’attention des enfants mais aussi dans l’agressivité. Il convient d’éviter le lait écrémé et chauffé à haute température car il perd alors les enzymes qui permettent de le digérer.

Il est également dépourvu des graisses qui ralentissent l’arrivée du sucre dans le sang. Il faut savoir qu’une poignée d’amandes contient plus de calcium qu’un verre de lait.

Et là de quel lait parle t-on ?

Meuuuuuh ! Eh oui, du lait de vache pardi ! Tu sais celles gavées aux antibiotiques et parfois même aux OGM, que tout le monde consomme le matin au petit dèj ou à l’heure du ftor pour casser le jeûne, et dont les facteurs de croissance sont adapté au veau pour qu’il atteigne 1,6 tonnes en quelques semaines.

Car pour rappel, à l’époque de notre bien aimé Prophète (sws), non seulement les vaches n’étaient pas polluées par toutes ces insanités, mais de plus le lait que le prophète (sws) buvait le plus souvent était celui de petites bêtes telles que les brebis. Et en plus de cela, les gens n’en buvaient pas tous les jours non plus.

Bon , pas de panique, seules 24 heures suffisent pour que la suppression du lait de vache se montre efficace. Il est conseillé de supprimer tout type de lait animal plutôt que de tenter un remplacement. Si tu n’es pas prête, alors diminue au moins les quantités et passe au lait de chèvre in sha Allah.

Quant au lait de soja, même s’il ne mène pas à l’hyperactivité, il vaut mieux l’éviter car il contient des œstrogènes qui accélèrent la puberté des filles et « démotivent » les petits garçons.

Pour en savoir plus sur les dangers du lait de vache, tu peux consulter les travaux du professeur Henri Joyeux dont je te partage une vidéos ci-dessous :

5. Le gluten

Le Dr Frédéric Kochman, pédopsychiatre, spécialiste de l’hyperactivité nous explique que chez certains enfants, les aliments comme le gluten entraînent une réaction immunitaire provoquant la libération d’anticorps IgG.

Ces anticorps vont alors perturber le fonctionnement de neurotransmetteurs tels que la dopamine, qui stimulent les régions cérébrales de l’attention, du sens de l’organisation et du contrôle des mouvements.

Toutefois rien ne sert de se précipiter non plus. Le Pr Patrick Tounian, pédiatre et responsable de l’unité de nutrition pédiatrique de l’hôpital Trousseau à Paris, nous averti:

« Il faut confirmer l’existence d’une allergie alimentaire avant de mettre en place un tel régime. Il ne doit pas être entrepris sans avis médical, car il est très restrictif et pourrait avoir des conséquences sur le bon développement de l’enfant. »

Il peut arriver qu’un déséquilibre des bactéries et des enzymes de l’intestin peut accroître sa perméabilité. Les protéines opioïdes du gluten traversent alors la paroi et vont se fixer sur les récepteurs opioïdes du cerveau entraînant des modifications d’humeur telles que la nervosité, des tensions et de l’agressivité.

6. L’aspartame et le glutamate

La FDA (Food and Drug Administration) a, depuis 1995, recensé pas moins de 92 effets néfastes concernant l’aspartame dont l’hyperactivité, suite à des plaintes de consommateurs.

John Erb, quant à lui assistant à la recherche à l’Université de Waterloo en Ontario, souligne comment le Glutamate mono sodique peut avoir des effets sur le fœtus avant même qu’il ne soit âgé d’un mois.

La barrière du placenta n’est pas encore développée et l’embryon reçoit tous les agents chimiques que sa mère consomme. Ces agents se retrouvent dans son sang et peuvent alors altérer la croissance normale du cerveau de l’embryon durant le premier mois.

L’enfant peut alors se retrouver avec un TDAH, (trouble de déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité) et dans des cas plus graves un autisme.

Pour conclure

Si l’alimentation n’est pas forcément responsable de tous les troubles d’hyperactivité chez nos enfants, on peut toutefois y trouver certains facteurs aggravants.

Il est donc important de revenir aux paroles de notre Seigneur :

« Ô hommes! Mangez de ce que la terre vous offre de licite et de bon » 

[al-Baqarah, verset 168]

N’hésite pas à partager un max et nous laisser un commentaire.
Puisse Allah nous préserver dans notre santé 🤲

Mika & Mina – Muslim Parents Academy

Partager l'article !
error
error

Cet article t'as plu ? Partage le à tes amis :)